Accueil > Expéditions > Pérou 2015 > Insectes du Monde au Pérou

Insectes du Monde au Pérou

par Philippe Annoyer.
Mis à jour le vendredi 15 septembre 2017

Le Pérou,

Qui aurait pu prédire qu’INSECTES DU MONDE partirait au Pérou ? Et pourtant, c’est chose faite !
Suite à une conférence sur l’expédition SANGHA 2012 présentée lors du salon de l’écologie à Montpellier, j’ai été interpellé par Madeleine Fly cherchant des naturalistes spécialisés dans les papillons. Le but étant d’apprendre les techniques de piégeage et d’échantillonnage. Au Pérou ? Oui ! D’accord, où exactement ? Dans le P.N. de Cutervo, au nord du pays, toute la logistique est calée sur place !
Décollage le 2 février 2015 pour Lima à 17h05. Arrivée le 3 à 22h40...après escale à Munich et Sao Paulo (12 heures d’attente). Exténués par le trajet et le décalage horaire, nous prenons un taxi pour nous conduire dans une ancienne demeure dont les balcons ont été réalisés par Eiffel : 1900 Backpackers. Un lieu décalé à l’ambiance sympathique où de nombreux voyageurs de toutes nationalités croisent leurs chemins. Pas le temps de traîner, nous partons le lendemain à 18h30 pour Chiclayo. Les bus faisant des longs trajets sur la route qui longe la côte pacifique préfèrent rouler de nuit. Nous arrivons le lendemain matin à 8h30. Nous prenons un autre bus pour Cutervo, notre « destination finale », 7h30 de trajet, et arrivons à la nuit tombée, le 5 février. Le voyage est long...

Criquet phasme. Cutervo, nord Pérou
Madeleine Flye chasse les papillons. Cutervo, nord Pérou
Chasse aux papillons. Cutervo, nord Pérou
Vue sur Cutervo, nord Pérou
Nymphalidae. Cutervo, nord Pérou
Libellule. Cutervo, nord Pérou
Hesperiidae à Cutervo, nord Pérou
Retour de prospection à Cutervo, nord Pérou
Prospection entomologique aux abords de Cutervo, nord Pérou
Coccinelle à Cutervo, nord Pérou

La secrétaire du QG du P.N de Cutervo, nous accueille à l’arrêt de bus, nous montre notre logement, nous briefe sur la conduite à tenir et disparaît. Nous retrouvons Olivier Parthiot et Fleur-Eva arrivés trois jours avant nous.
Nous n’avons plus qu’à attendre que la directrice du parc nous envoie un guide pour monter jusqu’à une cabane à 3000 mètres d’altitude.
Premier jour à Cutervo, les nouvelles sont rassurantes, nous aurons un guide pour le lendemain. Nous décidons de partir faire une prospection naturaliste dans un milieu ouvert non loin de là : une prairie boisée tropicale anthropisée à graminées, eucalyptus, résineux, etc. Plusieurs insectes seront collectés.
Deuxième jour à Cutervo, le guide qui devait venir est occupé par ailleurs, mais il viendra le lendemain.
Troisième jour à Cutervo, nous commençons à bien connaître le village et toujours pas de guide. Décidément, il y a un manque de logistique évident !

Mise en place d'un planning. Cutervo, nord Pérou {JPEG}

Nous sommes le 8, les jours défilent et nous décidons de partir le lendemain matin pour une Réserve située plus près de la côte où nous seront bien accueillis. Nous laissons le P.N. de Cutervo avec ses soucis, son manque de logistique et de communication et partons pour la Réserve de Chappari. Nous repartons pour Chiclayo rencontrer les personnes qui gèrent la réserve et leur exposer notre travail. Enchantés, ils contactent différentes personnes pour assurer notre réception et notre transport dans la réserve.
Nous prenons le bus pour Chongoyapé ou nous attends Mariella, gérante sur place de la communauté péruvienne qui protège, entretien et développe le parc. Une dame très gentille qui nous présente Pedro Caceres et Juan, notre guide. Sans perdre de temps, nous prenons leur 4x4 pour la cabane de la vallée de la Pava : notre destination finale, enfin !

Famille et amis de Mariella à Chongoyape {JPEG}

Il fait déjà nuit, et une petite visite du propriétaire à la frontale nous montre que cette cabane est déjà occupée par les mygales et les scorpions.

Philippe Annoyer et mygale. Vallée de la Pava, Réserve de Chaparri, nord Pérou {JPEG}

Pedro, rejoint par un ami Esau, sont aux petits soins pour nous et veillent à ce qu’il ne nous manque rien.

Notre logement dans la vallée de la Pava. Réserve de Chaparri, nord Pérou
Esau Montesa, notre ami

Entre le 10 et le 17 février inclus, nous avons pu nous adonner à échantillonner les papillons de jour et bien d’autres ordres d’insectes.
La saison étant très sèche, nous avons posé les piège à papillons (type Plantrou et type Lepidophil) dans la quebrada proche, une ravine ou stagnent quelques flaques d’eau, vestiges d’un ruisseau à sec, et qui permet au plantes de se développer.

Piège à papillons dans un quebrada de la vallée de la Pava. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Montage d'un Lepidophil dans un quebrada {JPEG}
Pose d'un Lepidophil dans un quebrada de la vallée de la Pava {JPEG}
Un Lepidophil parmis les lamas {JPEG}

Puis nous avons défini un transect dans le matorral. C’est une « brousse » typique au Pérou, caractérisé par un milieu ouvert avec quelques arbustes, plantes et cactus. Le climat est de type tropical sec.

Vue du transect {JPEG}
Quebrada dans la vallée de la Pava. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Philippe Annoyer dans la matorral. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}

Tous les jours les pièges ont été relevés et les transects plusieurs fois réalisés. Les transects n’ont permis d’observer que quelques individus, la chaleur étant bien souvent déjà très tôt le matin, difficilement supportable.

Pedro Caceres et Philippe Annoyer. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Montagne Chaparri vue du matoral. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Palo verde sur la route du lodge. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}

Certains pourraient être déçu de la pauvreté entomologique du lieu mais il n’en est rien : d’une part la saison n’était pas propice à la prolifération des insectes et d’autre part nous avons pu observer des espèces n’apparaissant à l’état adulte que pendant cette saison.

Phoebis sp. (Pieridae). Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Hamadryas sp. pris dans un piège Lepidophil. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou
Gasteracantha ? Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Madeleine Flye constate que les mygales sont nombreuses ici. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Phryne dans la cabane de la vallée de la Pava. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Glaucidium peruanum. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Sur le 4x4 de Pedro Caceres. Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Penelope albipennis (Pava). Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Un puma est passé par là...Réserve écologique de Chaparri, nord Perou {JPEG}
Renard gris des côtes (pseudalopex sechurae). Cabane de la vallée de la Pava {JPEG}

Tous les arthropodes récoltés ont été légués au Musée d’Histoire Naturelle de Lima par l’intermédiaire de Gerardo Lamas, conservateur des collections entomologiques.

Je tiens à remercier monsieur Gerardo Lamas qui a eu la gentillesse de nous recevoir et de nous ouvrir les portes des réserves contenant des milliers de coffrets de papillons de jour.

Philippe Annoyer et Gerardo Lamas au muséum d'Histoire Naturelle de Lima {JPEG}

Je tiens aussi à remercier Madeleine, Olivier et Fleur-Eva pour leur joie de vivre et leur investissement dans ce projet.

Le lama, un animal curieux... {JPEG}

Photographies : Philippe Annoyer, Olivier Parthiot, Madeleine Flye et Fleur Eva.



Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Site mis en ligne et administré par PI09 | Suivre la vie du site RSS 2.0